Troll (pas trop servi) à louer pour petites parties festives

Yeah j’ai retrouvé ce vieux texte que j’avais publié il y a bien longtemps sur Uzine.Net…

Salut à tous,

Bon, je ne vais pas trop faire chier avec les présentations mais disons que je suis un mercenaires des ML, forums et cie dédiés à l’occulte (ben oui, il en faut).

Dans mes voyages inter-binaires, j’ai été dans la position du troll, mais alors du troll bête et méchant, vicieux, hargneux, tueur et j’ai été à l’origine de la fermeture d’une ML zozotériste.

  • Comment devient-on troll ? (et cela manque à cet article)* Simple, on lit les conneries et les illuminations des autres, on commence par répondre d’une manière courtoise puis doucement, lentement, le virus trollien se répand dans les veines et les neurones hallucinés par trop d’insanes lectures… Ainsi, en moins d’un mois je me suis retrouvé le Gros Troll Vicelard d’une ML. J’ai tout fait, j’avais 10 adresses mails, un système de remailing automatique &cie… Au début, j’ai critiqué à tout va les interventions des autres, ensuite j’ai démonté l’image que les intervenants s’étaient construits amoureusement sur la ML, c’est pas difficile, un peu de psychologie (surtout dans le domaine zozotérique) et on devine bien vite les faiblesses des autres. J’étais seul, en bon desperados du net, je tappais sur tout le monde, dès qu’il y en avait un à terre, je m’attaquais aux autres. Tous les coups étaient permis, critiquer bêtement, avilir l’autre en le poussant à se montrer dans toute sa stupidité face aux autres membres, faire des copier-coller de textes d’auteurs connus pour étayer mes dires, rire des interventions des autres et surtout constituer un groupe de soutien car le troll aime la compagnie trollesque.

Après un mois, le proprio de la ML, en presque dépression s’est résolu à fermer sa liste.

Et bien, j’étais content 🙁

Mais alors, pourquoi moi qui suis un gentil me suis-je transformé en troll monstreux ? Simple et complexe en fait. Il suffit d’être admiré et appuyé par d’autres troll pour se trouver plongé dans un univers où le trollisme est la morale et l’a-trollisme le vice à l’état pur. Je n’ai jamais compris le besoin qui m’avait poussé à faire cela : désir de reconnaissance, besoin de sortir ma haine pour les autres qui écrivent mieux ? Je ne sais pas mais ce qui est sûr c’est que nous pouvons tous devenir des trolls. Il suffit d’un déclic et on est troll sans le savoir. Et il suffit de lire la presse officielle ou même alternative pour le savoir…

Maintenant, j’ai arrêté, j’ai suivi une psychothérapie, j’ai acheté un chien et quand j’y repense à ces heures passées à détruire l’autre et bien j’en ai la larme à l’oeil.

Spartakus Freemann