De l’adoration du malin

En ce temps de fête républicaine, il est des fixations maléfiques qu’il faut exorciser (âmes sensibles s’abstenir).

Crève ô militarisme morbide de merde !

C

Photo prise à Arlon, signe de la réalité des « libérateurs » américains, du temps où ils étaient encore sympa (enfin plus ou moins)…

Spartakus

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :