Je suis crucifié !

mon dieu ! Hi, douleur de l’éloignement, où es-Tu, Sainte Lilith ?

Ah, que ne donnerais-je pour Ta voir [ je laisse la faute car elle significative ;)], te sentir, te toucher, te manger ?

Ah, que ne donnerais-je pour T’écouter chanter, rire & jouir ?

Oh, conscience !

Oh, esprit !

Oh, morale !

Toi, ici, de suite, JE TE VEUX, JE TE DESIRE, JE DESEPERE DE TOI !

Toi, là où Tu résides, je Te Veux jouissante de joies & de plaisirs !

Toi, perdue dans mes rêves & illusions, Sois le Bourreau de mon Ame !

Toi, ô Noire Rose, que Ton parfum m’enivre & me tue !

Ton Nectar défendu par l’Epine de mon Moi, je le prend !

Ici & maintenant, là & à jamais !

Let me be on your breast, tasting Your Heart to Come

Motte it be !

Let me be at Your neck, tasting Your Blood, Holy One !

Motte it be !

Let me be in You, around & above and beneath… O Sacred Fire !

Motte it be !

Be adorned, as You hard-on’d me !

Motte it be !

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Spartakus Freemann

Un commentaire

  1. [ je laisse la faute car elle significative ;)]


    -_-
    hum…
    c’est l’éclate ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :