La Franc-Maçonnerie pointée du doigt…

Chantal COTTET et son Collectif de Justiciables en colère poursuivent leur action exemplaire…

L’ARTiviste Chantal COTTET, Présidente du Collectif Justice pour Tous, pointe du doigt la Franc-Maçonnerie dans une lettre fleurie au :

GRAND ORIENT DE FRANCE 16 rue Cadet 75009 PARIS

Paris, le 22 mai 2006

Monsieur,

Les dysfonctionnements judiciaires ne se limitent pas aux quelques affaires pénales médiatisées mais touchent l’ensemble de la justice.

Ces dysfonctionnements s’observent au quotidien dans les tribunaux civils où des actes officiels erronés et des décisions de justice inacceptables amputent nombre de citoyens de leurs droits essentiels et ce souvent, à vie.

Ces citoyens gravement mutilés par la justice, sont systématiquement rejetés par les structures associatives d’aide aux victimes dépendantes du Ministère de la Justice (Inavem, Médiavip, Maisons de la Justice, Conciliateurs, etc.).

Le Collectif Justice Pour Tous est devenu le porte-parole de ces milliers de mutilés de la justice qui s’interrogent aujourd’hui sérieusement sur les limites de leurs « devoirs » envers les lois d’une République qui les ampute à vie de leurs droits.

Ces délits gravissimes commis « en toute connaissance de cause » par des autorités judiciaires chargées d’appliquer les lois et les faire respecter, dépassent par leur caractère criminel et leurs conséquences dramatiques, la simple notion de « faute lourde » que l’article 781-1 du code de l’organisation judiciaire ne sanctionne jamais. Le défaut de sanction de ces graves infractions à la loi de l’autorité judiciaire, mais surtout l’absence de mesure de réparation pour les victimes, sapent les fondements du système judiciaire et amènent à s’interroger sur la réelle utilité de ses représentants, juges, notaires, experts, avocats, et autres, dont l’autorité et la crédibilité sont sérieusement affaiblies.

Si les dysfonctionnements en matière pénale sont le fait de juges inconséquents et du non-respect des règles de fonctionnement, force est de constater que les dysfonctionnements en matière civile sont le fait de connivences, de malversations, en deux mots de trafics d’influence.

Selon mes avocats du barreau de Melun, la juridiction de Melun est entièrement aux mains de la franc-maçonnerie. Mais ce n’est pas le seul tribunal comme la presse, elle-même sous influence, l’a rappelé lors du scandale du TGI de Nice.

L’ombre de la franc-maçonnerie plane derrière tous les réseaux d’affairistes mafieux (Lions et Rotary Club) et la franc-maçonnerie exerce elle-même, via certains de ses membres peu scrupuleux, une influence miasmatique sur les valeurs essentielles de notre République et les règles de droit qui les régissent.

Pendant longtemps je n’ai pas voulu le croire. Cependant les années de dérives judiciaires que m’a fait vivre la juridiction de Melun m’ont amenée à reconsidérer ma vision naïve et idyllique d’une justice au service des citoyens et respectueuse de la loi. Mon fils lui-même m’a éclairé quand je l’ai retrouvé à 20 ans et qu’il m’a dit : « Mais maman tu es naïve, Un juge ça s’achète. Tu n’obtiendras jamais rien. » Les promotions imméritées et les témoignages de juges intègres confirment l’immoralité des gens de justice.

J’ai souvent entendu dire que la Franc-maçonnerie s’était opposée au régime nazi qui la combattait, mais aujourd’hui, à travers mon affaire, la franc-maçonnerie se doit de prouver qu’elle n’est pas coupable d’un acte négationniste immonde et de la profanation de la mémoire de mon père déporté en camp de concentration… Quelle est la position de la franc-maçonnerie face aux dysfonctionnements judiciaires maffieux qui nous privent de nos droits ? Allez-vous nous rejoindre pour défendre à nos côtés, et contre les institutions qui dysfonctionnent, les idéaux de justice de notre République ?

C’est en répondant à ces questions et en nous aidant dans notre combat pour une réforme profonde du système judiciaire que la franc-maçonnerie prouvera que ces exactions immondes emblématiques d’une idéologie pronazie rampante, ne sont pas le fait de ses membres francs-maçons.

Dans l’attente de votre réponse, ci-joint article « Franc-maçonnerie et Justice ? »

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de notre considération distinguée.

La Présidente,

Chantal COTTET, ARTiviste

www.collectif-justice.net & Tél/Fax (33) 01 69 90 37 76

Fin du communiqué.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

12 commentaires

  1. On pourra toujours dire que ce pamphlet va trop loin dans son accusation, on pourra toujours dire que la franc-maçonnerie n’a pas à se défendre et à prouver son innocence puisque la justice est indépendante et que ceux qui souffrent de ses travers sont l’objets d’une malchance et de rien de plus. Il est vrai que la franc-maçonnerie n’est pas responsable de tous les malheurs de tous les justiciables de par le monde. Encore heureux ! Mais nier que les franc-maçons – comme d’autres d’ailleurs – utilisent leurs réseaux et filières afin d’obtenir gain de cause dans des affaires où ils auraient perdu si la justice avait été totalement indépendante., serait stupide. Ce serait nier une évidence qui veut que les franc-maçons en général et en particulier ne sont que des hommes, ni plus ni moins (et parfois même moins), avec leurs mauvais penchants (cfr les affaires niçoises qui firent monter la salade du même nom).

    Alors, je ne sais si les franc-maçons – agissant de leur propre chef sans avoir besoin du concours de leurs obédiences – sont responsables dans cette triste affaire d’enfants séparés de leur père, mais je serais d’avis que les magistrats devraient faire annonce publique de leur appartenance à la franc-maçonnerie, cela éviterait bien des malentendus.

  2. Démenti des propos Diffamatoires de Chantal COTTET

    Halte aux écrits Outrageants, Intolérables et Diffamatoires de Mme Chantal COTTET représentante du COLLECTIF JUSTICE :

    "Face aux agressions que Mme Chantal COTTET a publié largement par mail à l’encontre de Monsieur Bernard GENET en le traitant de récidiviste d’escroqueries dans une liquidation judiciaire et publiant qu’il avait été condamné à la prison.
    Madame COTTET refusant d’apporter des preuves sur ces graves allégations, il convient de rétablir Monsieur GENET dans son honneur.

    Contrairement à ses propos diffamatoires diffusés sur Internet, en cliquant sur ce lien, vous pouvez consulter son casier judiciaire qui est vierge !

    En outre, Madame COTTET précise : « Nous ne portons pas plainte » il est clair qu’elle ne peut le faire faute de preuve et les pièces mises en ligne le démontre. En conséquence le délit de diffamation publique est caractérisé, réprimé par le code pénal !

    Des dizaines de justiciables ayant reçu ce mail calomnieux ont demandé des explications par mail à Madame COTTET qui en réponse envoie des publicités pour le « Ministère de la crise de l’injustice »

    De plus ce manque de réponse est contraire à ses écrits : « Mais je règlerai tôt ou tard publiquement cette malhonnêteté et ce manque de respect des victimes. »

    Cela démontre que Madame Chantal COTTET ne peut apporter de preuves à ces affirmations mensongères et diffamatoires à l’encontre de cette personne.

    Il faut aussi savoir, que Monsieur GENET aurait contribué financièrement aux manifestations du « Collectif Justice » (tour de France)
    Très curieusement, aux nombreuses interrogations de Monsieur GENET, Madame COTTET refuse de produire les comptes de campagnes financées par celui-ci.

    Par ailleurs, elle est à l’origine d’une campagne d’affichage sur la Franc Maçonnerie et la Justice, On peut s’interroger sur son mail incitant les justiciables à coller des affiches concernant les francs-maçons avec son numéro de téléphone en précisant « Vous ne risquez rien »
    Justiciables attention, cela est contraire à l’article L581-13 du code de l’environnement et au Décret n° 82-220 du 25 février 1982 portant application de la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979.
    En conséquence, les justiciables collant des affiches sauvages encourent une amende de 750 euros, contravention de 4éme classe.
    D’autre part, elle répond en privé et par mail suite aux menaces de plaintes qu’elle reçoit téléphoniquement, dixit "je me marre, ils ne déposeront jamais plainte contre moi au vu de mon affaire qui me rend intouchable !!
    Le réseau des victimes des dysfonctionnements judiciaires ne peut admettre ce genre de comportements scandaleux émanant de quelqu’un qui elle-même dysfonctionne en se mettant en avant à « nous représenter et nous soutenir »,
    Il faut aussi savoir que la personne qui l’a aidée à trouver les locaux du « Ministère de la crise de l’injustice » aurait été évincée le jour de l’inauguration.
    Par ailleurs, nous dénonçons aussi ses méthodes à avoir critiqué l’éventuel projet de loi visant à sanctionner les magistrats, alors que toutes les victimes de dysfonctionnements judiciaires le demandent, ainsi que pour les professionnels du droit commettant des fautes lourdes.

    Il est hors de question que Mme C. COTTET continue à opérer ainsi, en trahissant les victimes qui l’ont aidée et notamment financièrement, et en tant que représentante d’un collectif justice, puisse nous associer à ses manœuvres !

    Par ailleurs, cette personne refuse systématiquement de mettre les liens concernant les sites des justiciables démontrant incontestablement un manque de solidarité avéré. Vous remarquerez aussi que sur le site du « Ministère de la crise de l’injustice » elle propose que de recommander ce dernier, avec un formulaire de recommandation de son blog qui n’en ait pas un, on ne peut poster aucun message…

    De plus, nous ne pouvons le tolérer … Les injustices sont des affaires sérieuses et tenter de les résoudre par le biais d’un « porte parole » qui écrit "être intouchable grâce à son affaire" et qui diffame ouvertement une personne de 70 ans sans aucune preuve, cela méritait d’en informer le plus large public possible.

    Faites suivre et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et/ou témoignages."

    Ce mail émane de Justiciables en colère !

  3. Pavé dans la mare : Pourquoi j’ai quitté la franc maçonnerie…

    Après cet épisode, piteux épisode, il faut bien le dire, je ressens le besoin de faire un bilan, de récapituler.
    Je me dis qu’il faudrait déjà répondre à la question : Pourquoi y suis-je rentrée un jour ??? Là, c’est assez simple. D’une part une certaine forme de soumission (on est venu me chercher, une supérieure hiérarchique m’a proposé de la rejoindre en loge maçonnique, ce qui ne simplifie pas les choses, car quel était mon jeu pour refuser sans conséquences professionnelles ? Je n’avais aucun moyen de le savoir vraiment…) D’autre part la curiosité (on parle beaucoup de ce loup, de quoi a t’il l’air ?). Mais aussi l’attrait pour ‘les choses de l’esprit’ (eh, oui, j’aime penser !) et pour les relations humaines (on vous propose de vous livrer tout cuit tout chaud un réseau d’amitié ‘à la vie, à la mort’, sans avoir eu à tisser le lien humain à force de temps, de ténacité et de générosité…Vraiment c’est une affaire cette brochette fraternelle qu’on vous fournit, non ?). Et puis, il faut être tout à fait franche, ça vous brosse l’égo dans le sens du poil (on se dit, waouh, je suis quelqu’un de bien si on vient ainsi me chercher !).
    S’en s’ont suivi les ‘enquêtes’ : trois personnes viennent vous interroger sur vos motivations, votre avis sur différents points de l’actualité, votre positionnement moral au monde en quelques sortes. On se sent très important, on se refait le film en se demandant si on a été bon. Puis le bandeau (même chose , mais dans le ‘temple’, les yeux bandés). A ce moment, j’avais émis quelques réserves : pour moi , les yeux bandés, c’est pour les fusillés ! J’avais aussi franchement marqué mon incompréhension par rapport à la non mixité de la loge (C’est d’un autre âge.. Mais on m’a rétorqué qu’il valait mieux ‘se soustraire aux enjeux de séduction’ qui pouvaient exister dans une loge mixte (sic)…Ah, la libido des maçons serait-elle donc si déchaînée qu’ils ne peuvent réfléchir ni se tenir en présence de l’autre sexe ?????) Mais on vous répond toujours avec un sourire si….humaniste, continuer à argumenter serait sans doute puéril, se dit-on.
    Plusieurs fois, j’avais tenté de savoir le prix exact de la capitation par an (car chacun paye, eh oui, vous comprenez, on a des immeubles à Paris ! sic). Je n’ai jamais réussi à avoir un chiffre. J’ai fini par oublier ce détail grossier et vulgaire (vraiment, parler d’argent dans ce haut lieu de la pensée où j’ai la gloire d’avoir été conviée …mais quelle plouc je fais !) Passons…
    Le premier gros hic qui commence très sérieusement à me faire prendre une grosse distance, c’est la cérémonie dite de l’initiation. Je vous passe la scénographie, sommes toutes assez ridicule. Mais ce soir là, certaines paroles se coincent dans mes oreilles : on me dit que, jusque là, j’ai vécu dans l’obscurité et que l’on va me donner la lumière. Le monde est scindé entre profanes et initiés. Les maçons vivent dans la lumière et leur rayonnement est censé améliorer l’humanité. Ils représentent une chaîne de pur métal (de quoi sont fait les autres, alors ?…) qui chemine à travers le temps.
    Dès ce soir là, j’ai su que mes valeurs à moi, dont celles de la vraie démocratie, de la tolérance, du courage de la solidarité (non segmentaire !), de l’ouverture à l’Autre, seraient inconciliables avec un tel discours. Et ces mots ! Où sommes-nous ici ? Dans’ Tintin et le temple du soleil ‘ ou dans un mauvais épisode du ‘Club des 5’ version ésotérique ?

    Par la suite, je suis restée un peu plus d’un an pour me faire une idée vraiment plus claire. (puis toujours cette appréhension professionnelle) J’ai réentendu ces mots inacceptables à chaque tenue, répétés avec une ferveur christique par la Vénérable, visage illuminé de bonté…J’ai écouté avec consternation des planches sans intérêt sur des sujets pas très emballants (Biographies sans sel de femmes célèbres, histoire de l’écriture, symbole du coq, symbolique du point de croix…). A chaque fois, une question lancinante me taraudait l’esprit : En quoi ces exposés poussifs améliorent t’ils l’humanité ??

    J’ai tenté de participer comme une bonne élève à des réunions d’apprentis dans lesquelles la seconde surveillante,( ndrl) nous enjoignait de réfléchir aux symboles maçons, et de ne surtout pas dévier de cette pieuse activité dans des conversations à bâtons rompus sur le monde, la société, la politique, car l’étude des symboles est fondement, fin et moyen de la démarche maçonne. Complètement déconnecté du concret et du réel …
    Et l’emmerdant, c’est qu’on vous assure, dans une gluante sympathie humaniste et mielleuse, que nous sommes des sœurs, que tout ça est vraiment formidable, puisque justement, on est les meilleures et qu’en plus, nous allons gravir des marches en sagesse en passant les échelons (compagnone, maîtresse, officière…). On peut même devenir les meilleures des meilleures, le tout, dans des effluves de féminisme antique et rance.. .et j’en passe. Mais il faut travailler, être régulière pour passer tous ces merveilleux échelons. On vous le rappelle par des petits coups de fil toujours aussi sympathiques et mielleux, et des mails gazouillants de bonté et de pression affective.
    Trêve de plaisanterie, il y a quelques mois, j’ai calmement déposé ma démission…qui n’a pas du tout été prise en compte dans les premiers temps ! On me disait que le doute est normal, et un signe fort de ma progression (« moi même, quand j’étais jeune apprentie, tu sais… ») et on m’envoyait les prochaines dates de réunions. J’ai du réitérer à plusieurs reprises et taper du poing sur la table pour qu’enfin, ma garde chiourme me signifie dans un mail vengeur (teinté d’attaque psychologique …) qu’on accédait à ma demande.
    La franc-maçonnerie est une élite auto-proclamée de la société, et c’est un discours qui contient en germe une certaine dangerosité. Et un mépris incontestable.
    Voilà, pour moi c’est non. Je dis non à cette vision du monde et je m’en retourne rejoindre le camp des profanes, qui est le mien, même dans l’obscurité. Sans exaltation et en toute humilité.
    Et, au fait, entre la capitation annuelle et les frais d’initiation, j’ai déboursé 600 euros. Avis aux amateurs (Ah, ces ploucs bassement matérialistes, quelle misère !!! Une ex-sœur a d’ailleurs répondu éberluée à une de mes protestations à caractère social : mais enfin, pourquoi un Rmiste pourrait-il vouloir rentrer en franc-maçonnerie ??)
    Moi, j’aurai préféré emmener mes enfants à la neige avec ces sous là, (eh oui, tout le monde n’a pas les moyens de passer cette barrière censitaire sans effort !) et voir leurs petites joues toutes rouges. Je sais, c’est très ras des edelweiss comme considération et tellement loin d’un féminisme bien pensant.
    Epilogue bassement matérialiste et bassement maternel, j’en conviens.
    Fin d’une aventure lugubre et prétentieuse.
    Amis profanes, c’est bon d’être de retour chez nous !

  4. La Constitution européenne et la franc-maçonnerie… europa.eu.int/constitutio…
    TITRE VI : LA VIE DÉMOCRATIQUE DE L’UNION
    Article l- 45 : Principe d’égalité démocratique
    Dans toutes ses activités, l’Union respecte le principe de l’égalité de ses citoyens, qui bénéficient d’une égale attention de ses institutions, organes et organismes.

    en contradiction avec

    Article I – 52 : Statut des églises et des organisations non confessionnelles
    1. L’Union respecte et ne préjuge pas du statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les États membres.
    2. L’Union respecte également le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les organisations philosophiques et non confessionnelles
    3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l’Union maintient un dialogue ouvert, transparent (pour qui ?) et régulier avec ces églises et organisations (n’est-ce pas inscrire dans les textes même de la Constitution européenne la connivence entre politiques et franc-maçonnerie ?).

    Le Collectif Justice estime qu’il y a contradiction…..
    En effet, un problème de conscience se pose pour tous les fonctionnaires : l’ Article I-45 Principe d’égalité démocratique ci-dessus rappelle que les fonctionnaires doivent être au service de tous les citoyens sans en privilégier aucun.
    Or par leur serment d’assistance à leurs frères francs-maçons, les fonctionnaires-francs-maçons ne respectent pas cette obligation "d’égale attention" dont les citoyens doivent bénéficier .

    Nous estimons donc qu’il convient d’imposer à tous les fonctionnaires (justice, police, impôts, etc.) de signaler leur appartenance à la franc-maçonnerie.

    Il sera alors plus facile aux justiciables de dénoncer la connivence et pouvoir demander à avoir affaire à un autre fonctionnaire, ou si un magistrat est franc-maçon, obtenir la récusation du magistrat lors d’un procès en invoquant la suspicion légitime.

    Un problème de transparence se pose aussi pour tous les politiques : un candidat aux élections se doit d’être parfaitement transparent pour ses électeurs.
    Il y a incompatibilité entre ce devoir de transparence des politiques à l’égard de leurs électeurs et l’appartenance à une loge maçonnique.

    Nous devons exiger de nos politiques européens qu’ils votent une loi faisant obligation aux francs-maçons de se dévoiler, comme condition d’entrée dans la fonction publique et lorsqu’ils se présentent à des élections.
    Chantal Cottet http://www.collectif-justice.net
    01 69 90 37 76 & 06 07 94 01 58

  5. Jésus à dit :  » Il faut juger l’arg=bre selon ses fruits  »
    La Franc maçonnerie comporte 2 catégories d’adepte: 1° Les
    gogos et 2° Les arrivistes.
    Victime de la Franc maçonnerie qui s’entraide jusque dans les faits les plus immoraux,ma famille a perdu sa maison, avec de graves conséquences, par les manoeuvres pernicieuses de parents francs-maçons.
    Tout cela grace aux secrets maçonniques des Grands Maitres de la Fourberie.

  6. Ma réponse à Églantine qui a quitté les francs-maçons à temps.
    Si elle avait persisté, elle aurait le plaisir facile de dépouiller autrui le restant de ses jours. C’était pour elle un avenir assuré dans une vie confortable. On appelle cela l’affairisme mafieux des francs-maçons. Bien sûr selon votre niveau de soumission, vous seriez contrainte de rendre aussi des services comme des faux témoignages, trouver un emploi fictif rémunérateur pour une sœur, commettre des meurtres… Un service en vaut un autre bien entendu. Ce qui fait une société à part, un état dans l’état avec ses propres lois. Vous verrez comment depuis 11 ans ils m’ont dépouillé en utilisant ceux qui sont chargés de la sécurité des biens et des personnes. Au stade où ils sont arrivés par la corruption généralisées dans nos instituions, il n’y a qu’une révolution qui peut mettre un terme à toutes ces dérives. J’ai publié le témoignage d’Eglantine et le mien sur mon site http://www.trafic-justice.com et aussi sur trafic.justice.free.fr . Il faut que les gens comprennent que ce sont toutes ces dérives qui nous apportent la crise actuelle avec le déluge de suicides qu’ils entrainent.

  7. Je suis confrontée à une collusion de francs maçons au Tribunal d’Instance de Saint Brieuc,  en la personne d’un juge des tutelles. Retrait de pièces importantes d’un dossier, convocation tardive rendant impossible toute défense, falsification d’un P.V. d’audition repris et modifié au gré du juge car la première page ne m’a pas été présentée pour ma signature ou mon paraphe en fin d’audience, humiliation et mépris, etc….. Pouvez vous m’aider à trouver un avocat qui ne soit pas sous l’emprise de la franc maçonnerie à Saint Brieuc

  8. Je suis confrontée à une collusion de francs maçons au Tribunal d’Instance de Saint Brieuc, en la personne d’un juge des tutelles  :  Retrait de pièces importantes d’un dossier, convocation tardive rendant impossible toute défense, falsification d’un P.V. d’audition qui a été repris et modifié au gré du juge (il faut dire que la première page de ce P.V. ne ma pas été présente à signature ou paraphe en fin d’audience, à la consultation du dossier j’ai relevé des propos totalement modifiés, le juge à une ironie humiliante, ets… POUVEZ VOUS M’AIDER A TROUVER UN AVOCAT DE SAINT BRIEUC QUI NE SOIT PAS OUS L’EMPRISE DES FRANCS MAçONS.

  9. JEAN-PHILIPPE OU LES DIFFICULTES D’ÊTRE UN PERE EN FRANCE

    Je m’appelle Jean-Philippe. En 1986 j’ai vécu en concubinage avec Marie-Madeleine, de notre union est née Stéphanie en 1990.
    Dix ans plus tard en 2000, Marie-Madeleine et moi nous nous sommes séparés à sa demande. Le jugement qui a suivi cette rupture accordait classiquement à la mère une pension alimentaire et à moi, son père, un droit de visite et d’hébergement d\’autant plus aisé que nous habitions dans la même ville (Vienne en Isère).
    Déjà les horaires pour mon droit de visite n’étaient pas respectés par Marie-Madeleine et j’attendais souvent devant sa porte son retour pour prendre ma fille ou la ramener les week-ends.
    De même Marie-Madeleine a plusieurs fois abusé en décidant unilatéralement de ne pas me confier notre fille estimant que déjà <> <> ? Alors que c’était tout simplement mon devoir et mon droit de père! C’était aussi tout simplement la loi…
    Mais Marie-Madeleine ne semble considérer que la loi c’est uniquement sa volonté personnelle et estime que le père n’a que le droit de se taire et de payer.
    Je garde de notre relation l’image d’une femme ayant des difficultés personnelles et usant à mon encontre d’une forme de violence. Elle me reprochait sans cesse mes relations, ma famille, mes choix religieux et au fond, tout ce que j’étais. Cela n’est pas sans me rappeler une forme de harcèlement moral qui vise à discréditer l’autre, à le rabaisser ceci pour mieux le soumettre à ses changements d’humeur et en somme à sa tyrannie. Ce harcèlement moral est toujours le fait des violences conjugales et précède souvent les coups dans le cas des maris violents.
    Signalons que Marie-Madeleine a vécu avec un nouveau compagnon, Raphaël. Je me suis moi-même marié de mon côté. Cette séparation aurait pu se dérouler au mieux pour permettre le bonheur de Stéphanie.
    Pour ma part je suis un adulte et j’ai au fond choisi à un moment donné de vivre avec cette femme. J’en assume donc les conséquences. Le problème c’est que notre fille, Stéphanie, une adolescente de 14 ans, a fait les frais des déséquilibres de sa mère et de sa nouvelle liaison avec Raphaël. En effet elle a été victime de violences physiques de la part du compagnon de sa mère.
    A partir de juin 2004,j’ai commencé à déposer des mains courantes à la police pour des violences à l’encontre de Stéphanie qui un soir est même arrivée en pleurs chez moi. Ma fille a été examinée par mon médecin de famille et a déposé plainte…puis elle a retiré sa plainte probablement par peur.
    Quant à mes plaintes à la police ou au tribunal, elles sont restées sans suite.
    A mes demandes d\’explication téléphonique Marie-Madeleine m’a répondu que <> ce qui est la meilleure car je suis le père de Stéphanie! A partir de là, les relations ont été de plus en plus tendues avec des interventions assez partiales de la police. Je pense à une inspectrice de police, madame glasson, qui nous a reçu Marie-Madeleine et moi et qui s’est permis des commentaires assez déplacés contre la garde alterné (la loi la permet!) et sur la manière dont le jugement avait fixé le paiement de la pension !
    Le 31 mai 2005, j’avais en effet demandé la garde alterné en vue de retirer un peu plus souvent Stéphanie de ce milieu si défavorable.
    De son côté, Marie-Madeleine, suivant sa stratégie de brouillage puis d’anéantissement de mes droits de père a déposé plainte contre moi pour <>!
    En mars 2006, brutalement, la justice, sourde à mes demandes se réveille. Je suis convoqué par le procureur monsieur Labeaume. A ma grande surprise celui-ci me qualifie de <> et me menace de me faire <>(sic) ou de<>! Tout cela devant mon avocate qui n’a même pas réagi ! Je suis sorti de cet entretien totalement abasourdi!
    On retrouve là une vraie stratégie de harcèlement moral qui, d’abord pratiquée par Marie-Madeleine s’est étendue à la police et au tribunal de vienne ! Pourquoi harcèlement moral ?

    1. D’abord les violences verbales y compris de la part d’agents de l’Etat dont la mission serait plutôt d’être, il me semble, impartiaux dans un conflit familial.

    2. En outre je pense à ma fille qui a senti ma totale impuissance à l’aider et qui à même subi le contrecoup négatif de mes tentatives. Je crois qu’elle a pu m’en vouloir et s’est renfermée sur elle même. Aujourd’hui elle a 20 ans et nos rapports sont très difficiles du fait qu’elle est mal à l’aise dans sa peau.

    3. Ensuite la passivité des institutions pour améliorer la situation de ma fille suite à mes plaintes répétées. On ignore superbement tout ce qui vient contrer mon ex-compagne Marie-Madeleine ! Justice et police me semble partisanes !
    4. Cette même Marie-Madeleine ne répond jamais à mes courriers au sujet de notre fille et répète que l\’éducation de ma fille <> alors que, par ailleurs, elle tient beaucoup à ce que cela soit elle qui reçoive la pension à la place de notre fille devenue majeure.
    5. En mai 2010, ma fille devrait, selon la loi, recevoir elle même la pension pour la poursuite de ses études. J’en fait la demande auprès du tribunal de vienne. Le jugement n’arrive que fin décembre 2010. Sept mois plus tard ! Il a fallu sept mois, bien des frais (avocats,…) et beaucoup de soucis pour obtenir que…ma demande de versement directe ne soit même pas discutée par le tribunal.
    Que faire ? Appel ? Encore des frais !! Encore des alarmes et des soucis ! Je suis écœuré

  10. bonjour
    oui je connais très bien les fm dans le btp nous disons si tu connais un fm tu flirts avec le diable. 15 ans avec eux je peux dire que se sont de vrai
    manipulateurs, machiavéliques même entre eux ils ne s’aiment pas ils viennent de me faire disparaître des pièces a la cpam ils mon pourrit mon dossier a la caf et mon avocat et plus fraternel que juriste
    j’ai été témoin de pleins de choses et je ne peux pas faire mon devoir de citoyen j’ai même une histoire sur les gendarmes qui bafoue la république
    les Français se pose même pas la question : pourquoi les parisiens viennent se faire juger à Bordeaux
    j’en connait un qui tape ma belle sœur et les gendarmes prennent juste une déposition rien de bien un état dans l’état la France et une grande corse il craie le besoin avec urssaf la caf la cpam le conseil général et ils se font leur travail a 30 heurs par semaine avec une réunion le mardi soir un repas a 3 euros et il complote ils se dise des gens supérieurs une fois que vous avez compris tous et simple dissoudre la loi 1901 et plus de secte
    et si on vous demande de rejoindre les gens puissent et célèbre dite non
    après vous été foutue

  11. Bonjour,

    J’ai quitté la franc-maçonnerie, après un épisode piteux et triste: des pieds-nickelés de la philosophie, des prétentieux méprisant, des bons à rien trouvant là une sorte de carrière, des petites affaires dont j’ai senti l’odeur et dont je me suis vite éloigné, une fraternité de théâtre, des travaux et des planches à pleurer de rire ou de chagrin, des disputes pour un vote ou pour ceci ou cela: plus profane que ça tu meurs.

  12. Je continue encore par quelques détails: j’avais cru trouver une transcendance, une réflexion élevée, des Valeurs et une voie pour la connaissance. J’ai trouvé tout le contraire: des gens très terre à terre, plutôt machiavéliques et rien qui puisse être rapproché d’un niveau universitaire ou de celui d’ autodidactes éclairées. Toujours les mêmes formules LUES (même pas connues par cœur) et des niaiseries sur l’équerre, les colonnes, la grenade (le fruit) ou l’égrégore… il n’y a pas plus d’égrégore que d’épinards en branches, disons et, si fusion il y a, cela concerne le fait de parler à l’ordre (de la boucler) et d’être le doigt sur la couture du pantalon.
    Quand au réel, il est perdu dans le ciel étoilé d’une mauvaise peinture.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :