Derrière Son Voile verrais-je les Ténèbres Eclatantes ?

Ozzzzz

« Toi, qui est moi, au-delà de tout ce que je suis, Qui n'as point de nature et point de nom, Qui est, lorsque tout est parti si ce n'est toi, Toi, centre et secret du soleil, Toi, printemps occulté en toutes choses connues, Et inconnues, Toi seul, unique, Toi, véritable feu au sein du roseau Couvant et enfantant, source et graine De la Vie, de l'Amour, de la Liberté et de la Lumière, Toi, au-delà du verbe et au-delà de la vue, Toi, je T'invoque, mon feu frais et léger, Embrasant alors que le mien aspire, Toi, je T'invoque, Celui qui tient, Toi, centre et secret du soleil, Et Très Saint mystère Dont je suis le véhicule ! Apparaît, ô Très Délicieux et Très Doux, Comme il sied à Ton enfant ! » (Tiré du Très Saint Grimoire de Baphomet X°)
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

3 commentaires

  1. Dis dis dis fantômette, t’as perdu ton chemin ? Plus de niouze… Existe-tu encoooore seulement, hein d’abord ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :