Compte-rendu de Zatzol Fölk

Rituel à Ganesh du 1er juillet 2008. Compte rendu de Zatzol

Hier soir, 1er juillet, Ganesh était à l’honneur. Jusqu’ici mes rituels avec cette divinité ont été couronnés d’un succès mitigé. Présence plus ou moins lointaine et sensations variables, allant de guirlandes d’énergies dans le dos à des angoisses de mort.

Mais cette fois j’ai eu Ganesh dans mon salon et il m’a acceptée. Lait de coco pour fêter ça !

Après une séance de reiki synchrone d’une trentaine de minutes, j’ai commencé par disposer quelques éléments classiques sur le sol : bougie, encens, gâteau (dont Ganesh m’a fait savoir qu’il était désormais inutile – je le conseille cependant pour approcher ce dieu) & nous avons ouvert par le classique OM GAM GANAPATAYE NAMAHA alterné avec des GAM GAM GAM.

Cette première partie a été sous le signe de l’armée de fourmis qui monte qui monte dans le dos.

Après une courte pause, nous avons repris les mantras, de mon côté le mantra d’adoration : OM NAMO BHAGAVATE GAJÂNANÂYA NAMAHA. La présence de Ganesh a été immédiate & très forte. Je me suis retrouvée nez plongeant vers le sol et mains jointes, dévotion-dévotion… Je crois n’avoir jamais eu une présence aussi forte et lourde dans mon appartement. Vague impression de danger et une sorte de peur sacrée.

Il m’a montré un symbole, un œil stylisé recouvrant (cachant ?) un lotus dans lequel j’ai discerné également la forme d’une barque. Non élucidé pour l’instant. Puis je l’ai vu enfant et il m’a entourée de ces énergies. Chaudes, à la fois vaporeuses et liquides. Je pense que l’enfance est un principe très important de ce dieu. A réfléchir.

A la question « pourquoi m’appelles-tu ? » j’ai brillamment répondu «grmpf-glpbrf-krk…». Le Seigneur Ganesh m’a dit « ça va… éteins la bougie ». J’ai éteint et il a disparu en une fraction de seconde.

Le rituel s’est conclu de façon quasi synchrone avec mon binôme.

Retour sur MSN pour papoter avec Spart dont je mets le compte rendu à la suite de celui-ci. Durant une bonne vingtaine de minutes, j’ai eu l’impression que de l’eau chaude me coulait partout dans le corps, impressionnant.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :