Il était temps de briser l’idole putride…

Ou comment on prend un coup de vieux sans faire gaffe…

« Spart, mais tu es un dieu » voilà ce que s’écrie un jeune post-pubère, post-papusien, pré-thélémite en osant m’adresser la parole autour d’une table de brasserie parisienne à l’ambiance assez glauque & puante. Avec quelques amis de toujours que je voyais pour la première fois nous étions là à bavasser sur les délires de l’ésomerdisme francophone, sur mes délires spartakiens de mauvais alois & surtout sur les mauvaises images par moi données… L’oeil & l’oreille complices nous savions de quoi nous causions, mais le « petit jeune » lui semblait telle une vierge prête au sacrifice volontaire aux dragons rouges de son imaginaire petite vie d’occulteux.

Bref, le vin aidant, le « petit jeune » ose enfin s’adresser au con à chapeau (moi) qui se marrait de toutes ces histoires qui sont autant spiritueuses que coluchienne : « Mais tu es une légende, on te lit partout, et blablablabla… » Cela a été pour moi une révélation ! J’avoue que les premières secondes furent jouissives – et ceux qui me connaissent comprendront aisément pourquoi – mais ce flot d’encensement & de léchage d’ego finit par m’ouvrir les yeux. En essayant de jouer les guignol du net-éso & de l’éso-vrai-vie (donc en dehors du net), les rumeurs & les jeux entre petits amis finirent par créer une image de moi, enfin de spart, qui est l’antithèse de ce que je suis & veux être.

Il suffit de dire & d’écrire un peu publiquement, de se « battre » avec l’un ou l’autre, de jouer afin de ne pas se prendre au sérieux & l’on obtient l’effet inverse à celui recherché. Merde ! Damned je suis fait ! Et cela sous le regard goguenard des « amis de toujours » qui me connaissent assez pour savoir que penser de ce genre de léchage de derrière…

J’ai donc expliqué à ce jouvenceau qu’il était dans l’erreur absolue. Mais plus je lui expliquais & plus il s’enfonçait – ou bien c’est moi, je ne sais trop. Pas moyen d’en sortir, le mal est fait.

Alors bon, peut-être que vous, mes lecteurs chéris, aurez-vous la délicatesse de croire ce que je vais ici vous dire…

Spartakus est un con, spartakus est un guignol qui n’a d’autres buts que d’oser espérer partager ce qu’il a dans les tripes & dans le cœur – souvent très mal je l’avoue – & qui essaye de démontrer l’absolue nécessité de se défaire des délires pompeux de l’ésooccultisme ancien, accepté, moderne & chaote. Spartakus n’est pas un dieu ou un être exceptionnel, spartakus est parfois menteur, souvent cynique, parfois pompeux & chiant mais il se fout de son image & il suffit de regarder ma magnifique photo de « grand con » pour s’en convaincre.

Alors, de grâce, arrêtez de me prendre pour ce que je n’ai jamais été & ne serai jamais. Voyez-moi comme un mauvais coluche de banlieue, un clown & un fou, mais pas comme un « pape » ou un « dieu ». De grâce, ouvrez les yeux & voyez que je ne suis qu’il hilare petit homme, bien moins intéressant que nombre de personnes sur cette toile fixation de tous les fantasmes. De grâce, arrêtez de vous forger des idoles & des dieux qui polluent ensuite votre vie, mais aussi la nôtre…

Je ne sais si le « petit jeune » m’aura compris en me quittant, je peux déjà entrevoir la magnifique rumeur qu’il va sans doute monter afin de se convaincre que sa vie a eu un sens parce qu’il a rencontré un pseudo-maître – tu parles, il faudrait me voir le matin à la recherche de mes clopes tiens…

Si je devais résumer ce qu’est l’ésotérisme & l’image que j’aimerais laisser à ce microcosme, c’est celle-ci :

C

Leave me alone !

J’ai dit !

Spartakouètte, Nadir de Libertalia, juillet 2005 e.v.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

4 commentaires

  1. Et là ton pote se dit :
    "Putain pourquoi c’est pas Malaury Nattaf qui est dans mes bras !!! merde !".

    Je dis Mallaury Nataf ou Malaury Nattaf, enfin Mallaury Nataff pas parce qu’elle est super bonne Mallaury …Nattaf mais par ce que il parait que mettre beaucoup de Mallaury Nattaff dans son blog ben c’est super bon…pas pour Malory Nataf que c’est super bon parce qu’elle en a rien a foutre Mallaury Nataff, enfin du foutre et mallaury si , mais non quoi, enfin bon …pour ton blog quoi !!!

    re-désolé !!!

    pas pour Malaury Nataff mais pour toi O Grand Spart…
    tu disais quoi d’ailleurs sur ce post ???

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :