Lesbienne phallique

Je suis lesbienne phallique. Mon Amour est un silence issu de la souffrance du parlant vain. Ma gorge est serrée lorsqu’auprès de toi je repose. Toi me réconforte mieux que mille poèmes, mille mots. Mais, jamais je ne l’avouerai de vive voix, car ma voix est une lettre morte-avortée dans le tourbillon de la sensation.

Le temps est, déjà, trop long sans Toi.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :