L’Envie & Petits meurtres entre amis & autres hypnérotomachies…

En ce moment, je me demande ce qui m’a amené à être ainsi « exilé », exilé de mon ancienne vie, prisonnier d’une Égypte sombre, bref ce qui m’a amené à perdre ceux qui me sont chers.

Je pourrais accuser dieu, satan – et il me serait agréable de me comparer à Job, mais je dois arrêter de rêver là aussi – ou le destin. Mais, le seul coupable c’est moi, moi, moi et encore moi.

Il ne s’agit pas ici d’une auto flagellation, d’une crise morale ou moralisatrice de ma conscience. C’est un fait. Par pur égoïsme j’ai fait souffrir ceux qui m’entourent, j’ai menti, j’ai blessé, j’ai trahi, j’ai ri de l’amour que l’on me portait. Je pourrais accuser la dépression, je pourrais accuser tout aussi bien un envoûtement. Mais ce serait mentir, mentir aux autres comme à moi-même.

Aveuglé par mon amour égoïste, par le désir et l’envie de posséder, j’ai trahi mes vœux, j’ai trahi la confiance. Rien jamais ne pourra effacer cela. Je pourrai me demander toute ma vie pourquoi mon ex-femme me hait tant, mais la vérité est que je le mérite bien, je mérite peut-être pire encore. J’ai beau m’être excusé, je comprends maintenant la douleur qu’a induit mon comportement à son égard.

Maintenant je paye et c’est bien, mais mes enfants payent aussi et je payerai à nouveau pour eux aussi.

Il était une fois, – « il était une fois » car toutes les histoires scabreuses devraient commencer ainsi – un mec assez con, moi en l’occurrence, pour penser être libéré des affres des stériles prises de têtes. Et bien non. Pour une stupide histoire de critique de la chaos magicon, je dois supporter d’être jugé et de devoir justifier ma haine d’un con qui a pris, dans le temps, ma femme pour un bac à sperme et qui s’en vante bien tout en se foutant de sa gueule. Je dois subir ensuite l’accusation d’être un menteur en osant affirmer pareille chose. Merde, j’ai trois témoins comme dirait l’autre 🙂 Et l’on voudrait encore que je pardonne ? On voudrait que j’avoue le mensonge qui voudrait que cette « personne » soit innocente des accusations portées contre elle ? On rigole ici ou quoi ? Pas de pardon pour celui qui touche à l’être aimé, pas de pardon pour un lâche qui se cache derrière ses mensonges pour ne pas à avoir à assumer sa basse humanité (cfr ci-dessus pour l’exemple à suivre ou à ne pas suivre). Venir, ensuite, me retaper dans la figure mes « dérapages » incontrôlés sur les forums n’apporte pas grand-chose à la compréhension de l’humaine faillibilité. Je vois mal le rapport entre rire méchamment d’un ex et mes propres délires ésoterreux sur des forums aujourd’hui disparus. Je vois mal l’intimité entre mon manque de charité ou de compassion et l’insulte mesquine faite à une femme. Trop hermétique pour moi.

Alors, cette histoire montée en épingle, ce temps perdu, cette gueguerre qui n’existe pas et n’a jamais existé, tout cela ressort du non-monde et m’intéresse peu, sous réserve, toutefois, que jamais plus un sinistre individu ne vienne à nouveau chier sur ma femme.

Maintenant, qu’on me foute la paix avec ces stupidités. Chacun récupère ses billes et retourne dans son jardin.

Dans une concurrence temporelle plus qu’intéressante, j’ai décidé de changer certaines petites choses. Mathieu a demandé la fermeture du site des Gouttelettes. Cela arrive à point car j’en ai marre de ces thélémiteries qui me causent tant d’emmerdes. Bien sûr, il y a tous ces textes du Crowley tant honni, je ne sais pas ce que je vais en faire. Les taper serait le mieux, mais toutes ces heures à essayer de jouer au traducteur ce serait dommage de les perdre. On verra. Je vire l’ensemble du texte du Livre de la Loi, ne laissant que quelques extraits pour la postérité. Bonne chance à celui qui me suivra.

J’ai passé une partie de ma vie dans cet univers, sans adhérer à l’OTO – faut-il encore le souligner – ni des lèvres ni du cœur. Je pensais qu’il était important de faire découvrir les œuvres de Crowley, je pensais que cela pouvait être utile, mais en définitive il n’a pas sa place – avec bonheur – dans le paysage francophone de l’éso.

Délaissant la chaos magick, je pense que je vais m’accorder un peu de réflexion et bosser un peu plus mon hébreu. Le projet de Kabbale en Ligne v4.00 est sur les rails et en test. Cela relancera peut-être le Feu…

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail
Spartakus Freemann

4 commentaires

  1. "Je dois supporter d’être jugé…."
    "Je dois subir ensuite l’accusation…"

    "La règle est plutôt simple. Celui qui a violé n’importe quel droit déclare magiquement que ce dernier n’existe pas ; et ce faisant, ce droit n’existe plus pour lui." (Le Devoir- Crowley)

    cqfd

  2. Tu es sûr de me haïr pour cette raison Spart ?
    Allez, rembobinons les bandes…
    Un soir, dans une taverne parisienne, visu esoterika…

    Ce soir là, tu me parles de celle que l’on nomme à l’époque Kindra ou DarkSheWolf (celle qui n’est pas la Morigane actuelle, et qui est loin d’être ta femme). Tu me questionnes sur ma relation avec elle, qui fut de courte durée (1 semaine). Je te dis que ça n’a été que du cul entre nous, pas de sentiment, et qu’avec le recul, je ne la trouvais plus charmante. Mais sur le moment, j’y étais, et j’y croyais. Ca n’a pas marché.
    Bien sûr, j’ai eu des mots crus et sans doute même durs pour te faire comprendre qu’il n’y avait pas de sentiments.

    Cette discussion entre toi et moi, c’était il y a plus de 2 ans.

    Entre temps, j’ai eu des discussions avec ta femme, des échanges, certains interessants, d’autres plus virulents, notament lorsqu’elle à souhaité ouvrir son commerce occulte.
    J’ai eu des échanges avec toi aussi, où tu t’es confié à moi sur des choses vraiment très personnelles.

    Et cela fait bien 2 ans au moins que le monde du net éso me debecte tellement que je ne m’y intéresse plus. Je reconnais avoir bavé sur certaines personnes ; comme beaucoup, certes, mais ça n’excuse pas.
    Je reconnais ne pas avoir tenu ma langue à certains moments.
    Il parait qu’im-ho-ra avait la réputation de tout dire, de tout répéter hein…
    Oui, j’avoue…

    Mais cela fait près de 2 ans que tout ceci est revolu, Spart.

    Alors :
    1) je suis curieux de savoir pourquoi "subitement", apres m’avoir fait tant de confidences et alors que tout allait bien, toi et Morigane vous venez ramener sur le tapis une histoire qui date d’il y a aussi longtemps ? Ca a mis tant de temps que cela pour t’affecter ? Tu viens juste de t’en souvenir et tu estimes que ce que j’ai pu dire à cette époque est un affront pour celle qui est actuellement ta femme et qui ne l’était pas à cette période ? Ou bien une langue bifide est-elle venue souffler à ton oreille quelques propos subversifs ?

    2) ca t’arrive d’envisager que les gens puissent :
    – avoir fait des erreurs
    – avoir appris de ces erreurs
    – avoir évolué suite à cet apprentissage
    Bref, à ce que les gens soient différents de l’image que l’on a pu percevoir d’eux à un moment donné ?

    Mon dieu Spart mais ouvre un peu les yeux stp…
    Si je dois me dire que tu n’es que l’orgueilleux-alcoolique-thélémite-francmac-persuadé-d-avoir-raison-sur-tout que j’ai vu il y a 2 ans qui scandait "touchez pas à mon prépuce" en caressant son chapeau, on irait où là ??? J’ose à croire que tu as évolué depuis quand même…
    Il en va de même pour ta femme qui, si je la cristallisais pareillement, resterait à jamais la boule de HAINE que j’ai vu à Orléans, prompte à s’exciter en 10 secondes chrono sur les mailings que nous fréquentions à l’époque. Là encore, j’ose à croire qu’avec l’âge, elle s’est assagie et a calmé sa haine dévorente envers le monde entier.

    Et toi Spart, tu continues à me cristaliser et à chercher de moi des traces partout où tu crois voir l’empreinte du démon ?

    Un démon qui se nomme peut être ABANDON, et que tu connais fort bien toi-même… ? Souviens toi, j’avais écris un texte sur lui, dans mon blog…

    Tu constateras que cela fait bien longtemps que je n’ai rien écris sur toi ou ta femme qui ne soient des réponses à vos attaques. Et j’en resterai là.
    Continue de décharger ta haine sur moi Spart, si ca peut t’éviter de t’auto-mutiler 🙂 Rassure-toi, moi ça ne me fait aucun mal…

    Et si tu décides de m’excommunier d’une quelconque église, n’hésite pas à me le faire savoir, je t’enverrai un peu de mon foutre pour ton rituel 😉

    Dans tous les cas, et même si tu vas sans doute croire que c’est un mensonge, je ne peux que sincèrement vous réitérer mes voeux de bonheur à toi et Morigane pour le futur.

    L’essentiel est d’être bien avec soi-même et son entourage immédiat, non ?

    Be Well…

  3. Si je devais te haïr, tu le saurais depuis bien longtemps et tu sais que je peux faire mieux que "ça".

    Passe ton chemin et n’y reviens plus car tes "excuses" sont acceptées.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :